+261202221725 imageriehjra@gmail.com

Lithotripsie Extra-Corporelle (LEC)

Une nouvelle technique exclusivement disponible au CIM dans tout Madagascar.
La lithotripsie vous permet d’éliminer les calculs renaux à l’intérieur du corps sans avoir recours à la chirurgie classique.

Il s’agit d’une méthode qui permet de fragmenter le calcul grâce à des ondes de choc. Les ondes de choc sont générées par un lithotripteur au sein d’une tête de traitement. Le contact de la tête de traitement avec la peau du patient permet de propager et de focaliser les ondes de choc, à l’intérieur du corps humain, jusqu’au calcul.

Comment se déroule l’examen

Lithotripsie extra corporelle

Le calcul est ainsi réduit en un très grand nombre de fragments qui sont ensuite éliminés par les voies urinaires sans douleur dans la majorité des cas. Il n’y a donc pas d’ouverture chirurgicale. 

En fonction de la taille et de la dureté de votre calcul et de sa réponse au traitement, une ou plusieurs séances vous seront proposées.

C’est un traitement qui se fait en ambulatoire ce qui veut dire qu’il nécessite pas une hospitalisation après chaque séance.

Opération sans risque

Le passage des ondes de choc à travers la peau est ressenti comme des « claques », vous allez entendre des bruits secs. La douleur ressentie par le patient pendant le traitement est variable et individuelle.

Habituellement, cette douleur est parfaitement tolérable, d’autant plus que la puissance du tir est augmentée très progressivement, en arrêtant dès qu’elle devient gênante.

Un anesthésiste sera sur place pendant votre traitement.

Traitement des fragments

Cependant, même en cas d’une bonne fragmentation des calculs, certains débris peuvent ne pas s’éliminer, pour des raisons anatomiques, malgré la réalisation de plusieurs séances.

On parle de « fragments résiduels ». En fonction de leur localisation, leur retentissement sur les voies excrétrices, l’existance ou non de complications infectieuses, ces fragments peuvent être simplement surveillés, ou traités par une autre méthode.

Mieux vaut prévenir que guérir